Bon, il est temps de parler hébergeur.

J'ai mon dernier site sur 1and1 qui attend sa fin de contrat pour migrer vers o2switch. Et depuis plusieurs semaines, c'est une véritable catastrophe ... J'ai même envie de dire que depuis plusieurs années c'est une catastrophe.

Pratiquement tous les deux jours je reçois un mail de jetpack (plugin wordpress) qui me prévient en cas d'inactivité de mon site.

J'ai lancé une migration anticipée (tant pis je perds de l'argent), mais là pas le choix.

Donc mon conseil à ceux qui veulent lancer leur site, sans trop s'y connaitre :

- Oui 1and1 est moins cher que la concurrence, mais comme vous pouvez le voir, on comprend pourquoi.

- Oui mais c'est simple à utiliser. Certes leur interface est fait pour les néophytes, mais à un moment vous avez bien appris à vous servir de votre voiture ? Apprenez à vous servir d'un interface comme celui de cpannel.

- Mais du coup je dois prendre quoi ? Si vous êtes vraiment inquiet, prenez au moins du OVH qui ont prouvé la stabilité de leurs serveurs malgré les gros problèmes subits récemment.

Si vous voulez de la qualité et un bon prix, prenez o2switch, mais vous aurez cpannel, qui peut faire peur au début.

Mais par pitié, ne faites pas la même erreur que moi, prenez quelque chose de qualité car sinon vous le payerez à un moment donné. Après deux années chez 1and1 j'ai du migrer progressivement tous mes sites ainsi que ceux de mes clients car ils étaient down pour un rien et quand vous les appelez, ils ouvrent un "ticket" et vous vous retrouvez dans les choux.


Non, être Youtuber ne veut pas dire être riche.

Introduction :

Cet article est en réaction à l'article posté par BFMTV baptisé : YouTube : l'incroyable jackpot de Cyprien, Squeezie et Norman en date du 13/04/16.

Tout d’abord l’article a suscité plusieurs réactions : haine, joie, réactions comme : « ils restent devant leur chaise et deviennent riche, ils méritent, ils ne méritent pas, etc… ». Cyprien a été en top tendance Twitter pendant une bonne partie de la journée. Bref, parce que tout cela manque de point de vue critique, parlons-en. Je vais aborder un ensemble de points que je vais résumer en prélude ici.

Il faut avant tout savoir que les personnalités du milieu du gaming français (milieu beaucoup critiqué, voir le grand journal du 08/09/15, le grand journal à propos de Twitch), de Youtube et de l'internet en général connaissent ces chiffres, sont concernés par ces chiffres et ne critiquent pas ces chiffres.

Les gens ne connaissent pas ce métier (exemple de réactions : « ils se filment, upload/postent sur youtube puis gagnent des millions, ce n’est pas normal »). Il faut savoir que faire une vidéo sur Youtube n’est pas si simple, ce sont des heures de travail et de création.

« Et Talent Web SAS a été racheté pour une fortune : 25 millions d'euros, dont une partie importante a fini dans les poches de nos trois youtubers. Précisément, Cyprien a touché 6,6 millions d’euros ; Squeezie, 4 millions ; et Norman 2,2 millions. ».

Cette phrase, certes accrocheuse, explique juste que les Youtubers ont investi dans la boite et ont gagné de l’argent dessus. C’est leur boite, ils ont investi, c’est un retour sur investissement. On peut acheter des parts chez Coca-Cola et gagner autant, voire plus.

« Optimisation fiscale », avec les Panamas Papers, le terme peut faire penser à société Offshore, fraude fiscale, comptes cachés, triche… Un terme donc péjoratif. Optimisation fiscale n’est pas une évasion fiscale, termes très différents l’un de l’autre. L’un est légal, l’autre non

Les sociétés de Youtubers/Streamers/Créateurs de contenu en ligne :

La plupart des personnalités du web montent ces sociétés et ils injectent l’argent gagné dans ces sociétés. L’argent ne va pas sur le compte courant, l’argent va dans la société puis de cette société le propriétaire se dégage un salaire. Il ne faut pas oublier que les chiffres de l’article sont des sommes ponctuelles. Ce n’est pas parce que « Cyprien a touché 6,6 millions d'euros » qu’il roule en Ferrari. On peut par exemple parler des réinvestissements de Cyprien dans sa société de T-Shirt Narmol (300.000€).

Prenons un exemple, peut-être que Cyprien se dégage un salaire modeste tous les mois (admettons 1500€ net, ce qui comparé à la charge de travail et le statut professionnel atteint n’est pas énorme), il fait ses achats via la société (matériel audiovisuel, location de locaux, paye du personnel audiovisuel, déplacements lors d’événements…) dont il possède 100% des parts (car c’est sa propre boite), sa boite étant moins imposée que son compte personnel il n’y a rien d’anormal à le faire. SI nous en avions la possibilité vous et moi, on ne se ferait pas prier. On peut aussi acheter une voiture de fonction ou une maison et se la louer à soi-même, qui sont des actes tout à fait légaux. Ce n’est pas non plus sans risque, car si la société fait faillite, tout repart à l’état. Ce sont des choses que n’importe quel PDG peut faire avec sa société (restaurant, magasin de vêtements, pharmacie…), donc rien de bien alarmant. Cependant, être Youtuber c’est être aussi patron et gérer une société. Il faut donc surveiller ses parts de marché et ses finances pour voir venir la banqueroute.

Mais la TVA est toujours là et ils payent leurs impôts, donc « optimisation fiscale » est un terme assez sévère.

La société Talent Web SAS :

« Ces sommes sont bien plus élevées que les montants investis par nos Youtubers dans Talent Web SAS à la création de cette société seulement 8 mois plus tôt : 3.900 euros pour Cyprien, 3.000 euros pour Squeezie et 1.000 euros pour Norman. »

Ce sont des sociétés qui vendent de la visibilité et des gens. Elles ne vendent pas un CA et un produit (produit de beauté, voitures, smartphones…). Un Youtuber n’a pas de locaux, il n’emploie personne, etc… En clair il n’a pas de frais de fonctionnement. Il créé simplement une société pour pouvoir fonctionner légalement. Il ne la créé pas pour avoir des bureaux, des employés, une machine à café…

Ils sont obligés de créer cette société et BFMTV pointe du doigt le fait qu’ils aient cette société. En les accusant aussi de le faire pour payer moins d’impôts et faire de « l’optimisation fiscale » mais ils n’ont pas le choix.

Une petite conclusion s'impose :

C’est encore une fois dommage de voir émerger sur le net des articles qui ne parlent que de thèmes ne servant qu’à choquer le citoyen afin de le faire venir sur leur site/chaine. L’article ne montre en aucun cas la quantité de travail d’écriture, de tournage, de prises et reprises, de montage, de diffusion… Ce sont des passionnés qui mettent beaucoup d’énergie dans leur projet et qui se font descendre par une télévision méprisante de toute autre forme de création. Toute personne qui travaille dans le digital/numérique/audioviseul peut attester que chacune de ces fonctions est un travail à plein temps, et pourtant un Youtuber le fait seul (du moins, à ses débuts).

L’article n’explique pas non plus d’où ils sont partis, comment ils sont montés (par exemple Natoo, qui était policière et qui faisait des vidéos pour loisir), les projets multiplateforme (BD, livres, films…). Il ne parle pas non des coûts de production d’un court métrage comme peut le faire Cyprien, entre les locations matérielles physique (caméra, lieu de tournage…) et intellectuel (caméraman, ingénieur son…). Il ne faut pas oublier non plus que tous ces chiffres sont des chiffres bruts, et que les personnes concernées ne toucheront jamais la pleine somme indiquée. Il ne faut oublier non plus oublier qu’à l’époque où ils ont commencé (notamment les plus âgés), ce n’était pas du contenu monétisable, la monétisation étant apparus courant 2011-2012, Cyprien ayant commencé en 2007 et Norman en 2008.

Le message devrait même être beaucoup plus beau et source d’inspiration. Ils vivent d’une passion devenue un métier, ils peuvent démultiplier leur contenu, ils travaillent entre eux en s’amusant et redoublant d’imagination là où la télévision et le cinéma commencent à s’essouffler et perdre leur créativité.

Ils arrivent à fasciner des millions de gens (car on parle de millions de vues toute personnalité confondues) ils ont donc un capital visibilité très élevée. Cependant nous pouvons aussi parler d’un footballeur, Zlatan Ibrahimovic possède aussi une société référencée dans laquelle il injecte tout son argent pour faire comme ces Youtubers, sauf que là, les personnalités de Youtube ne sont que je petits joueurs comparés aux mastodontes du Sport.


Brave Browser, Big Data? Connait pas.

Vous n'avez jamais eu l'impression d'être observé sur le net? Que parfois certains sites deviennent longs à charger? Mais aussi de ne pas savoir comment est financé internet? Brave software répond à ces questions.

Brave est le nouveau né de Brave software, l'entreprise de Brendan Eich. Brendan Eich n'est pas un inconnu sur le net car il est le créateur du JavaScript (langage de programmation de site web) mais aussi le co-fondateur de la fondation Mozilla (qui produit des logiciels tels que Firefox ou Thunderbird).

Le but premier de Brave est de fournir un navigateur internet capable de bloquer les trackers et la publicité intrusive, de plus en plus présente sur le web. Mais ça ne s'arrête pas là.

"L'internet gratuit n'existe pas"

Savez vous que nous avons une valeur sur internet? Que notre présence génère des revenus, des données, un commerce? C'est vous qui financez les réseaux sociaux et internet tels que nous le connaissons. Par nos clicks, nos données et les publicités. Et c'est aussi là qu'intervient votre navigateur internet. Actuellement, 4 grands navigateurs se partagent la grande scène des navigateurs internet. Ils répondent aux noms de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari et (feu) internet explorer. Ces 4 navigateurs sont entièrement gratuits et pourtant une chose les distingue, comment sont-ils financés? A part Firefox, ces navigateurs fonctionnent via la monétisation de vos données personnelles. Firefox de la fondation mozilla, n'est pas fait pour dégager des revenus. C'est un logiciel libre.

Brave nous propose une alternative à toute cette monétisation du Big Data en proposant un service novateur. Au lieu de se laisse voler nos données, brave bloque les trackers. Impossible donc que le site web que vous visitez ne connaisse votre adresse mail, vos goûts, votre situation, etc... En échange plusieurs options.

Pour les publicité, trois possibilités se présentent à nous. Soit vous pouvez tout bloquer, à la manière d'un Ad Block qui nettoie l'écran de toute manifestation de publicité. Cependant cette pratique me pose un problème, si il n'y a pas de publicité, comment financer le web? Sur Youtube, les Ad Blockeurs font un ravage en coupant tout monétisation possible aux créateurs de contenus. Je vous recommande cette vidéo d'Aypierre. Mais les publicités étant de plus en plus intrusives, ce comportement est compréhensible. Vient donc l'option numéro 2, montrer les "Brave Ads". Brave possède une base de donnée de pubs non intrusives et nettoyées de tout contenu indésirable. Cela permet de continuer à financer le contenu proposé sans pour autant que cela soit un désagrément pour nous. Mais, pour les plus anti-publicitaires d'entre nous, Brave propose une troisième option.

Sur Brave, il est possible de remplir un porte feuille. Ce portefeuille est à remplir tous les mois et permettra de payer pour le contenu que vous avez visionné. En mettant 5€, tous les mois Brave dressera un classement des sites que vous avez le plus visité, et vers les 5€ repartis selon la fréquence de visionnage d'un site web. Plus vous visiterez un site web, plus il recevra un pourcentage de votre mensualité.

Une bonne solution pour les créateurs de contenu, qui vivront de cet argent, et nous, qui profitons d'un internet épuré et dépollué.