Vous n’avez jamais eu l’impression d’être observé sur le net? Que parfois certains sites deviennent longs à charger? Mais aussi de ne pas savoir comment est financé internet? Brave software répond à ces questions.

Brave est le nouveau né de Brave software, l’entreprise de Brendan Eich. Brendan Eich n’est pas un inconnu sur le net car il est le créateur du JavaScript (langage de programmation de site web) mais aussi le co-fondateur de la fondation Mozilla (qui produit des logiciels tels que Firefox ou Thunderbird).

Le but premier de Brave est de fournir un navigateur internet capable de bloquer les trackers et la publicité intrusive, de plus en plus présente sur le web. Mais ça ne s’arrête pas là.

« L’internet gratuit n’existe pas »

Savez vous que nous avons une valeur sur internet? Que notre présence génère des revenus, des données, un commerce? C’est vous qui financez les réseaux sociaux et internet tels que nous le connaissons. Par nos clicks, nos données et les publicités. Et c’est aussi là qu’intervient votre navigateur internet. Actuellement, 4 grands navigateurs se partagent la grande scène des navigateurs internet. Ils répondent aux noms de Google Chrome, Mozilla Firefox, Safari et (feu) internet explorer. Ces 4 navigateurs sont entièrement gratuits et pourtant une chose les distingue, comment sont-ils financés? A part Firefox, ces navigateurs fonctionnent via la monétisation de vos données personnelles. Firefox de la fondation mozilla, n’est pas fait pour dégager des revenus. C’est un logiciel libre.

Brave nous propose une alternative à toute cette monétisation du Big Data en proposant un service novateur. Au lieu de se laisse voler nos données, brave bloque les trackers. Impossible donc que le site web que vous visitez ne connaisse votre adresse mail, vos goûts, votre situation, etc… En échange plusieurs options.

Pour les publicité, trois possibilités se présentent à nous. Soit vous pouvez tout bloquer, à la manière d’un Ad Block qui nettoie l’écran de toute manifestation de publicité. Cependant cette pratique me pose un problème, si il n’y a pas de publicité, comment financer le web? Sur Youtube, les Ad Blockeurs font un ravage en coupant tout monétisation possible aux créateurs de contenus. Je vous recommande cette vidéo d’Aypierre. Mais les publicités étant de plus en plus intrusives, ce comportement est compréhensible. Vient donc l’option numéro 2, montrer les « Brave Ads ». Brave possède une base de donnée de pubs non intrusives et nettoyées de tout contenu indésirable. Cela permet de continuer à financer le contenu proposé sans pour autant que cela soit un désagrément pour nous. Mais, pour les plus anti-publicitaires d’entre nous, Brave propose une troisième option.

Sur Brave, il est possible de remplir un porte feuille. Ce portefeuille est à remplir tous les mois et permettra de payer pour le contenu que vous avez visionné. En mettant 5€, tous les mois Brave dressera un classement des sites que vous avez le plus visité, et vers les 5€ repartis selon la fréquence de visionnage d’un site web. Plus vous visiterez un site web, plus il recevra un pourcentage de votre mensualité.

Une bonne solution pour les créateurs de contenu, qui vivront de cet argent, et nous, qui profitons d’un internet épuré et dépollué.